top of page

"Circuit 6th Airborne"
Zones de Parachutages et Landing Zones "N, V, et K"

6thAirborne.png
1st canadian parachute battalion patch.png
Cap-badge-parachute-regiment_clipped_rev_1.png

La mission

C'est à la 6e Division aéroportée britannique, la "6th Airborne" - à laquelle est intégré le 1er Bataillon canadien de Parachutistes - qu'incombe la lourde responsabilité de sécuriser, aux toutes premières heures du mardi 6 juin 1944, le flanc Est de la future zone de débarquement des armées alliées.

Le nombre insuffisant d'avions disponibles pour assurer le remorquage des planeurs ayant conduit à programmer deux vagues d'assaut, deux opérations distinctes - TONGA et MALLARD - sont mises au point.

L'opération TONGA doit se dérouler aux toutes premières heures du 6 juin et comporte 3 objectifs :

1) Prendre le contrôle des ponts de Bénouville ("Pegasus Bridge", sur le canal de Caen à la mer) et de Ranville ("Horsa Bridge", sur l'Orne), empêcher leur destruction par l'armée allemande, et attendre ensuite l'arrivée des troupes débarquées par la mer prévue pour 13h30 le jour même.

2) S'emparer de la Batterie de Merville, dont les canons semblent représenter une menace pour les forces qui débarqueront quelques heures plus tard dans le secteur de Sword Beach.

3) Détruire 5 ponts situés à l'Est de l'Orne, sur les rivières Dives et Divette, afin de limiter les possibilités de contre-attaque allemande, et tenir ensuite la zone située entre l'Orne et la Dives.

L'Opération MALLARD, déclenchée dans la soirée du 6 juin, vers 21h00, vise à apporter un soutien en hommes et en matériels lourds aux troupes aéroportées déjà engagées sur le terrain.
Pas moins de 246 planeurs Horsa et Hamilcar sont mobilisés pour ce second volet de l'assaut aéroporté et doivent se poser entre Amfreville et Ranville (Landing Zone "N") et à l'Est de Saint Aubin d'Arquenay (Landing Zone "W").

B 5050_edited.jpg



Le circuit "6e Airborne" (journée complète)

 

Le circuit "6e Airborne" vous emmène sur les pas des troupes aéroportées anglo-canadiennes parachutées ou aérotransportées sur le flanc Est de la zone de débarquement alliée, le 6 juin 1944, et 5 étapes majeures marquent votre itinéraire :

 

- Sites des "Pegasus" et "Horsa" Bridges (Ponts de Bénouville et de Ranville).
Positions essentielles pour les alliés, les deux ponts sont p
ris d'assaut et conquis avant une heure du matin par

les hommes du Major John Howard, aérotransportés à bord de 6 planeurs Horsa depuis l'aérodrome de

Tarrant Rushton, dans le Dorset.
 


- La Drop Zone / Landing Zone "N".
Aujourd'hui paisible zone agricole de 3,4 km2, mais hier terrain d'atterrissage de fortune pour plus de 200 planeurs et trois bataillons de parachutistes.


 

- La Drop Zone "V" et la Batterie de Merville.
La Drop Zone "V" - zone de parachutage du 9e Bataillon et du 1er Bataillon canadien - avait cette terrible caractéristique d'être limitrophe de la vallée de la Dives, inondée par les allemands. De nombreux parachutistes perdirent tragiquement la vie dès le premier contact avec la terre de France en se noyant dans les marais.
Située à deux ou trois kilomètres au Nord-Ouest de la DZ "V", la batterie de Merville est un complexe fortifié 
allemand comptant notamment quatre casemates protégeant d'importantes pièces d'artillerie.

Dans un contexte très défavorable, lié notamment à la dispersion des troupes au moment du largage, et après  de très dur combats, les hommes du Lieutenant Colonel Terence Otway prirent le contrôle de la position un peu avant cinq heures du matin.


 

- Le Cimetière militaire britannique de Ranville.
Sur le chemin qui nous conduira vers Ranville, nous traverserons le village de Bréville, qui fut le théâtre de très violents combats du 6 au 12 juin 1944. Arrivés à Ranville, nous nous arrêterons pour un temps d'hommage et de recueillement dans ce lieu où reposent 2567 corps, dont ceux de la plupart des soldats de la 6e Airborne tombés dans les combats du 6 juin 1944 et au cours des semaines qui suivirent.


 

- Le village d'Escoville et la Drop Zone "K".
Situé à 4 kms à pein
e des zones contrôlées dès le 6 juin par la 6e Airborne, et à moins d'1km au Nord de la Drop Zone "K" (dédiée au parachutage du 8e Bataillon), Escoville restera pourtant sur la ligne de front pendant de longues semaines. Les combats y furent violents jusqu'au déclenchement de l'Opération Goodwood qui permit la libération de la localité le 18 juillet 1944, deux jours à peine avant celle de Caen.
Il est à noter que le Major John Howard considèrera ultérieurement les combats du 7 juin 1944 à Escoville comme le jour le plus tragique de sa carrière militaire...

 

Musées

Sur l'itinéraire de ce circuit "6e Airborne", vous découvrirez deux musées de première importance : "Pegasus Memorial" et la Batterie de Merville.
Ces deux sites exceptionnels, spécifiquement dédiés aux actions de la 6e Airborne, sont idéalement complémentaires et leur visite vous permettra d'avoir une compréhension optimale des événements de juin et juillet 1944 sur le flanc Est de la zone de débarquement.

Nous avons donc choisi d'inclure les visites du Pegasus Memorial et du Musée de la Batterie de Merville dans la prestation.

 

LZ N June 6th_edited.jpg
large_000000 (4).jpg
6th-Airborne-dirty-faces.jpg

Informations pratiques

 


Sur réservation préalable.

- Horaires :

Tours privés :
Nou
s suggérons un départ à 8h30 pour un retour vers 17h30.
Tours partagés :
De Caen, d
épart à 08h30 et retour vers 17h00.

De Ouistreham, départ à 09h00 et retour vers 17h30.

- Tarif : voir page "Tarifs".
Pour rappel, les entrées au Pegasus Memorial et au Musée de la Batterie de Merville sont incluses dans le prix de la prestation.

bottom of page